Chercher

Perte thermique via les noeuds constructifs

Dans le cadre des pertes thermiques via des noeuds constructifs, il convient de distinguer plusieurs valeurs caractéristiques. Le coefficient de transmission thermique linéaire ‚Ψ' et le coefficient de transmission thermique ponctuel ‚Χ' donnent des informations sur la perte thermique. Le facteur de température de surface intérieure (facteur f) et la température de surface minimale correspondante déterminent le risque de condensation de surface avec pour conséquence un risque potentiel de formation de moisissures.

Le calcul de ces grandeurs pour un pont thermique n'est possible qu'en utilisant un modèle d'éléments finis. Pour pouvoir réaliser un tel calcul, la structure du détail est introduite dans le modèle de calcul. Les dimensions et les propriétés des matériaux (valeur A) et les facteurs d'environnement (résistance de transition et températures) sont importants ; ces valeurs sont décrites dans la norme NBN EN ISO 10211 (informations relatives respectivement à la valeur Ψ et au facteur f).

Le modèle de calcul suivant le modèle des éléments finis détermine les flux de chaleur et les températures. La courbe de température ou la densité du flux de chaleur peut être représentée de manière graphique ; voir illustrations 4 et 5.

L'illustration 4 présente les lignes de flux de chaleur par lesquelles la chaleur s'échappe de la construction. Les parties faibles du pont thermique sont facilement reconnaissables. L'illustration 5 présente les isothermes, c'est-à-dire les lignes ou zones présentant la même température et montre la répartition de température dans le détail de construction calculé. Les lignes de flux de chaleur et les isothermes sont toujours perpendiculaires.