Chercher
Gand, BE

De Krook

De Krook incarne les jeux de lignes horizontaux

© Tom Van Steenbrugge

De Krook incarne les jeux de lignes horizontaux

© Tom Van Steenbrugge

De Krook incarne les jeux de lignes horizontaux

De la stabilité pour l'une des plus belles bibliothèques au monde

En parachevant le Winter Circus, Gand boucle la reconversion de l'ancienne Waalse Krook. Ce site tombé en désuétude est désormais devenu l'une des attractions gantoises, avec De Krook comme point d'orgue. Cette Bibliothèque du Futur est pour le moins remarquable, ne serait-ce qu'en raison de son architecture plissée. De grands porte-à-faux caractérisent ce concept aux lignes horizontales. Moins visibles - mais d'une importance fondamentale - on notera les raccords acier-acier Schöck qui ont permis de réaliser les porte-à-faux.

De Krook, une initiative de la ville de Gand, de l'Université de Gand et de l'Imec, assume de nombreuses fonctions : une bibliothèque résolument tournée vers le 21ème siècle. Un fer de lance symbolisant l'entrepreneuriat et l'innovation. Un pôle culturel où tous les Gantois(es) sont les bienvenu(e)s. Un phare de la participation citoyenne et de la recherche. Mais avant tout une maison ouverte qui invite à la rencontre. Ce vaste projet de rénovation urbaine a été conçu par le bureau d'architectes gantois Coussée & Goris, en collaboration avec son homologue catalan RCR Arquitectes. L'infrastructure implantée dans un coude - « krook » - de l'Escaut comprend notamment une nouvelle bibliothèque communale, des laboratoires et des bureaux, un café et des espaces verts. Ce coude se répercute au sens littéral au niveau du bâtiment. Son architecture se distingue par ailleurs par un empilement de tranches horizontales. « La structure visible en acier détermine en grande partie le caractère spécifique du bâtiment. Les portiques - qui garantissent la stabilité verticale - sont constitués de poutres et de colonnes en acier. Ils supportent les larges dalles en béton. Les dimensions extérieures des poutres-caissons et des colonnes sont respectivement de 550x180 mm et 600x180 mm. Seule l'épaisseur des plaques encastrées des colonnes varie en fonction de la charge supérieure », explique Nathan Persyn, ingénieur projet au sein du bureau d'études Mouton.

D'impressionnants porte-à-faux

L'alignement horizontal du bâtiment De Krook culmine au niveau de ses étages en porte-à-faux. « Le côté sud du dernier étage est le plus impressionnant. Il plane en effet à une hauteur de 15,5 m au-dessus de l'esplanade. Cela a été possible grâce à des poutres à caisson atypiques d'une hauteur de trois étages, complétées par des poutres en porte-à-faux qui soutiennent la terrasse. Côté nord-est, les étages +1, +2 et +3 sont en porte-à-faux par rapport au rez-de-chaussée. Ici, le porte-à-faux d'environ 6,7 m a été absorbé par la structure Vierendeel située entre les poutres et les colonnes des niveaux +2 et +3. Les tubes formant les poutres ont été fabriqués sur mesure. Pratiquement aucun profil stratifié n'a été utilisé. Nous avons utilisé des connexions acier-acier à rupture thermique Schöck pour relier entre eux les tubes intérieurs et extérieurs. Selon la portée, plusieurs connexions ont été disposées les unes à côté et au-dessus des autres dans une même poutre. Les connexions s'intégraient parfaitement à la géométrie des tubes », poursuit Nathan Persyn.

Un feedback rapide

Outre les connexions acier-acier, Schöck a également joué un rôle de liaison dans certaines des dalles de béton et dans la finition de l'esplanade du rez-de-chaussée. Voici ce qu'en dit Nathan Persyn : « La cour finie en béton est soutenue par des profilés en acier soudés. Les profils sont reliés entre eux par des raccords soudés en acier inoxydable, afin de tenir compte des charges importantes. L'armature de traction des dalles de béton traverse la rupture thermique via une courte pièce d'armature soudée en acier inoxydable, produite par Schöck.

Le bureau d'études Mouton a contacté Schöck à plusieurs reprises au cours du processus de conception et de mise en œuvre. Pendant la phase d'appel d'offres, nous avons déterminé les connexions souhaitées à l'aide de l'outil de calcul. Et pendant la phase d'exécution, c'est Schöck qui a fourni le calcul définitif des connexions utilisées. Dans ce domaine, Schöck nous fournit toujours un feedback correct et rapide », conclut Nathan Persyn.