Chercher
Ixelles, Bruxelles, BE

Universalis Park

BIL_NEWS_Universalis_Park1_16z9_FHD.jpg

© Georges de Kinder

BIL_NEWS_Universalis_Park4_16z9_FHD.jpg

© Georges de Kinder

BIL_NEWS_Universalis_Park5_16z9_FHD.jpg

© Georges de Kinder

BIL_NEWS_Universalis_Park6_16z9_FHD.jpg

© Georges de Kinder

Universalis Park fait vivre le quartier universitaire après les cours

Un nouveau complexe résidentiel mixte voit le jour près du campus de l’ULB à Ixelles

Un tout nouveau projet immobilier, Universalis Park, va voir le jour dans les années à venir, le long du boulevard du Triomphe à Bruxelles. Les promoteurs immobiliers Immobel et Thomas & Piron Bâtiment ont uni leurs forces pour bâtir plus de 1200 logements dans un grand parc de 2 ha. L’association momentanée Louis De Waele-Thomas & Piron a achevé la construction des 160 premières habitations et espaces commerciaux. Afin d’ancrer correctement les terrasses métalliques, l’entrepreneur s’est tourné vers les solutions Isokorb® de Schöck.

Notre capitale fait construire un nouveau quartier en plein cœur d’Ixelles. Grâce à des travaux étalés sur 10 ans, le site de la Plaine – auparavant propriété de l’ULB – va se transformer en un écrin de verdure, accueillant des appartements, une résidence étudiante, une crèche, des bureaux et des espaces commerciaux. De cette manière, le projet Universalis Park va faire vivre en dehors des heures de cours la zone située entre les campus universitaires de la VUB et de l’ULB. Durant la première phase, Louis De Waele et Thomas & Piron ont construit trois immeubles dotés d’un niveau commercial, avec 160 logements allant du studio à l’appartement de 1 à 3 chambres. Les concepteurs d’Art & Build ont positionné les bâtiments dans le parc de façon à ce que tous les habitants aient vue sur les espaces verts. Une large promenade le long d’un jardin d’eau et d’une placette relie le parc au forum de l’université sur le boulevard du Triomphe.

Résoudre des problèmes complexes

D’après les promoteurs, les appartements offrent une belle qualité de vie avec un niveau de finition élevé. De grandes surfaces vitrées laissent entrer la lumière à flot dans les logements, et les terrasses et balcons offrent aux habitants un espace privé pour profiter du parc. La construction de ces espaces extérieurs annexés aux appartements s’est révélée complexe pour l’entrepreneur, confie Philippe Gaudisaubois, directeur de projets chez Louis De Waele. « Les architectes ont conçu des façades de bâtiment audacieuses. En effet, elles mélangent briques de parement, crépi sur isolant, panneaux de fibrociment et plaques de zinc avec joint debout. Les raccordements entre ces matériaux divers ont nécessité une attention particulière, afin de garantir des connexions parfaites. Après avoir achevé les façades, nous devions installer les terrasses métalliques contre elles. Pour y parvenir avec le minimum de nœuds constructifs, nous avons utilisé des rupteurs de pont thermique de Schöck. Leur gamme offre des solutions qui permettent de procéder au montage dans les règles de l’art. »

Diverses liaisons béton-acier

En concertation avec VK Engineering – le bureau d’études de stabilité – et TMI – le fournisseur de terrasses et balcons métalliques –, l’entrepreneur a choisi les éléments Isokorb® T types SK, SQ et NS de Schöck. Ces variantes Isokorb® sont toutes destinées aux liaisons béton-acier. L’élément NS est une version perfectionnée de l’Isokorb® T type SK, qui se caractérise par l’absence de barres d’effort tranchant. Le modèle T type SQ est destiné aux structures en acier soutenues. La mise en place des éléments d’ancrage à rupture de pont thermique commence dès la phase de gros œuvre. « Et cela requiert une attention particulière durant le processus », observe Philippe Gaudisaubois. « La première partie des éléments est mise en place quand on coule la structure du bâtiment. La tolérance est alors très limitée. Cela signifie que nous devons positionner les éléments avec une très grande précision. L’ancrage à l’armature est aussi important, car l’élément ne doit surtout plus bouger pendant qu’on coule le béton. Pendant le décoffrage, nous avons rencontré quelques problèmes à Universalis Park. C’est pourquoi nous avons fait mesurer la position des éléments d’ancrage par le géomètre. Nous avons ainsi constaté que certains dépassaient les tolérances. Le constructeur de terrasses a résolu la difficulté en fabriquant des adaptateurs. »