Chercher

Schöck Isokorb® comme noeud constructif accepté par le PEB

Schöck Isokorb® est une partie isolante entrelacée (Règle de base 2) suivant la méthode des noeuds constructifs acceptés par le PEB. Pour satisfaire à la Règle de base 2, trois exigences doivent être respectées.

Dans cet exemple, on utilise un Schöck Isokorb® de type K30-CV30-V6-H180-L500-REI120. Cet élément présente une valeur λ de 0,129 W/mK et satisfait dès lors à la première exigence de la Règle de base 2 ; la valeur λ doit être inférieure à 0,2 W/mK. La longueur de contact doit mesurer au moins la moitié de la plus petite épaisseur des couches d'isolation contiguës. Cette exigence est également satisfaite (80 mm > 120 mm/2). La dernière exigence est la valeur R, qui doit être d'au moins la moitié de la résistance des parties contiguës ou être supérieure à 2. La valeur R du Schöck Isokorb® de type K30-CV30-V6-H180-L500-REI120 est de 0,62 m2K/W. La valeur R des parties contiguës (12 cm d'isolation PUR de 0,028 W/mK) est de 4,28 m2K/W.
La valeur R du Schöck Isokorb® est de 0,62 < minimum (4,28/2; 2). Cette exigence n'est pas satisfaite et ce noeud constructif n'est donc pas accepté PEB selon les règles de base d'une partie isolante entrelacée.

Calcul des noeuds constructifs

Si nous calculons ce noeud constructif dans le détail, nous obtenons un résultat de Ψ = 0,15 W/m2K. Cette valeur est supérieure à Ψe,lim = 0,10 W/m²K. Ce noeud constructif n'est pas non plus accepté PEB. La valeur effective Ψ est tout de même inférieure à la valeur par défaut Ψvpd (ou Ψdef). Cette valeur Ψvpd s'élève à 0,50 W/m²K pour les noeuds constructifs linéaires (en cas d'interruptions thermiques).